Dans l’état actuel de la liturgie romaine les ordinations se déroulent de la manière suivante : Le Concile Vatican ll a abordé le problème par un autre biais. S’ils apparaissent assez nettement, avec les difficultés que nous avons signalées, à l’époque apostolique, sont-ils pour autant absents dans la pratique du Christ ? * Le 17° siècle français brille par une école de spiritualité qui a mis le sacerdoce à une place privilégiée. « Deux sacrements, l’Ordre et le Mariage, sont ordonnés au salut d’autrui. Nature du sacrement de l’ordre « Par le sacrement de l’ordre, d’institution divine, certains fidèles sont constitués ministres sacrés […] pour être pasteurs du peuple de Dieu, chacun selon son degré, en remplissant en la personne du Christ Chef les fonctions d’enseignement, de sanctification et de gouvernement » (Code de droit canonique, canon 1008). L’ordination épiscopale Cette consécration confère à l’évêque la « plénitude du sacrement de l’Ordre », ainsi que Ia charge de « sanctifier d’enseigner et de gouverner » dans l’Église particulière qui lui est confiée, en lien avec d’autres évêques et, bien entendu, avec l’évêque de Rome. Le sacerdoce est transmis par la porrection du calice avec le vin et de la patène avec le pain. Le cardinal de Bérulle, mais aussi saint Vincent de Paul, M. Olier ont donné du sacerdoce une vision profonde fondée sur la configuration au Christ prêtre. Nous verrons qu’il y même une prise de position dogmatique à leur sujet. À l’égard de saint Cyprien, il fera valoir la communion dans la diversité, mais il va introduire la notion d’action au nom du Christ. C’est sans doute pour éviter cette confusion que la réforme liturgique de Vatican ll a supprimé le sous-diaconat et lié les exigences sus-nommées à l’ordination diaconale. Les donatistes se réclamaient de saint Cyprien, qui soulignait l’importance de l’appartenance à l’Église, mais ils en ont détourné l’héritage en voulant une Église de purs, ceux qui se réclamaient du martyre, ceux qui avaient gardé la vraie foi dans les persécutions. Institution. Enfin le diacre est ordonné par l’évêque seul, car le diacre n’est pas ordonné dans le sacerdoce, mais dans le service de l’évêque.. Il est précisé qu’il n’impose qu’une seule main. Parmi ces écrits, il y a celui qu’on nomme La Tradition apostolique, dans lequel il consigne des règles anciennes qu’il estime trop oubliées, surtout en matière de liturgie et spécialement d’ordination. Relire à ce sujet Vatican ll qui parle de l’appel de tous les baptisés à la sainteté (Lumen Gentium, ch. Souvent, on traduit cela en terme de « pouvoir » : pouvoir consacrer le corps et le sang du Christ, pouvoir remettre les péchés, pouvoir enseigner… Mais n’y a-t-il pas plus dans l’ordination ? Crise sanitaire oblige, l’édition 2021 de la Marche pour la vie a été... statique, place du (...), Alors que ses deux vaccins contre le Covid-19 ne pourraient être distribués au plus tôt qu’au (...), Véronique Jacquier présente le dernier numéro de France Catholique consacré à saint Joseph et la (...), Ce livre fait 400 pages. S’il revient auprès de l’Église pour retrouver l’amitié de Dieu, il n’aura pas à être baptisé à nouveau. Le ministre ordonné manifeste à tous que c´est le Christ qui appelle, rassemble et envoie sur les chemins du monde. Le concile de Trente affirme que l’Ordre est un des sacrements de la Nouvelle Alliance, mais ne pose pas explicitement le problème de la sacramentalité de l’épiscopat. Le sacrement est conféré une fois pour toutes. Pour le sacerdoce, l’affirmation de l’institution par le Christ provient de la recherche, dans ses actes et ses paroles, de sa volonté de s’associer intimement des hommes en vue de la mission. Enfin, il mentionne 1 Tm 1,18. 5 ) après avoir exposé la structure hiérarchique de l’Église (ch. L’excès de cette position serait de pourchasser les détails dans les évangiles pour y retrouver toutes les nuances de l’organisation de l’Église, des cardinaux aux curés. De même le prêtre, même s’il s’est éloigné de l’Église, s’il demande à être réintégré, ne sera pas ré-ordonné. Quelle est la place du sacrement de l’Ordre dans le dessein divin du salut? La discussion portait donc sur la spécificité de l’épiscopat. Sacrement de l’Ordre chez Isá¹­ifān al-Douaïhy 287 al-Douaïhy met la matière et la forme du pontifical maronite dans la première imposition de la main et dans la prière qui l’accompagne28. Ceux qui reçoivent le Sacrement de l’Ordre sont consacrés pour être, au nom du Christ, par la parole et la grâce de Dieu, les pasteurs de l’Église. Pour un prêtre, il reçoit, après la prière de l’évêque, l’étole presbytérale et la chasuble, puis une onction de Saint-Chrême sur la paume des mains, On peut citer le cas célèbre du saint ermite Pierre de Morrone. Denys, auteur du 6° siècle, appelé souvent le Pseudo-Denys, car on a voulu le confondre avec le converti de saint Paul à l’Aréopage (Actes 17,34) et qu’il vaut peut-être mieux nommer Denys le Mystique, nous a laissé des traités et des lettres dans lesquels le maître mot est hiérarchie. Elle a posé un problème que nous étudierons plus tard : le rapport entre la sainteté du ministre et la communication de la grâce. Depuis les origines de l’Église, le ministère ordonné a été conféré et exercé à trois degrés: celui des évêques , celui des prêtres et celui des diacres . Il affirme que les autres signes, dont l’Église a le choix, ne sont pas nécessaires à la validité du sacrement. Ses idées furent condamnées à plusieurs reprises et finalement de manière plus précise au Synode de Pistoie, en 1794. * On retiendra aussi de ce texte l’emploi du mot caractère sacré. Le caractère sacramentel est alors défini par le don de l’Esprit, et non par la possibilité d’ordonner, celle-ci ne vient qu’en conséquence. Si cette réalité est présente dès les débuts de l’Église, (voir le 1°§) , l’accord ne s’est pas fait tout de suite sur le caractère sacramentel de chacun de ses ordres. Qui de nous n’a pas eu l’expérience de la qualité de parole ou de célébration de tel ou tel prêtre ? Mais ceci est discuté et ne fait pas loi. messe, ou de la liturgie des Heures, ou d'une liturgie de la Parole. Ceux qui reçoivent le Sacrement de l'Ordre sont consacrés pour être, au nom du Christ, par la parole et la grâce de Dieu, les pasteurs de l'Église. * Au 4° siècle, survint la querelle donatiste qui divisa l’Église d’Afrique du Nord. Imposition des mains : pour un évêque, par tous les évêques présents, pour un prêtre, par l’évêque puis par tous les prêtres présents, pour un diacre, par l’évêque seul. Articles du R.P. Le récit de l’institution eucharistique constitue le cadre nécessaire des paroles de la consécration. Chaque année, le mois de juin est marqué par des ordinations sacerdotales. Fin lettré et excellent exégète, mais aussi polémiste redoutable, y compris à l’égard de l’évêque de Rome, que l’on ne nomme pas encore le pape. C’est dans cette perspective-là qu’il faut lire le décret du concile de Trente sur le sacrement de l’Ordre. Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site. Si le fidèle devait, avant de communier ou de se confesser, s’assurer de la foi et de la moralité du prêtre, il serait dans une situation impossible. Le sacrement de l´ordre se caractérise par l´imposition des mains et la prière de consécration prévue. Nous retrouvons donc le problème de la sainteté du ministre qui sera traité plus loin. Définition et institution Le sacrement de l’Ordre est un sacrement institué par Notre-Seigneur Jésus-Christ pour créer dans l’Eglise des évêques et des prêtres dans le but d’exercer les fonctions sacrées qui regardent le culte divin et le salut des âmes. Si l'admission a lieu au cours de la messe, on peut dire la messe «pour les vocations sacerdotales», avec les lectures propres du rite d'admission.  Introduction de la célébration, puis présentation du candidat ( pour un évêque, lecture de la Lettre apostolique qui le désigne comme évêque). L’Ordre est le sacrement grâce auquel la mission confiée par le Christ à ses apôtres continue à être exercée dans l’Église jusqu’à la fin des temps: il est donc le sacrement du ministère apostolique. Nous devons l’entendre comme il l’explique lui même : une plénitude qui vient de Dieu et qui est communiquée par des intermédiaires humains, chacun ayant la responsabilité non seulement d’en vivre dans l’illumination de la foi et dans un élan de charité, mais surtout de transmettre cette plénitude : En 1947, dans la constitution apostolique Sacramentum ordinis, le pape Pie XII a mis un point final à ce foisonnement d’opinions. de 09H00 à 12H30 Ajouter à mon agenda 16/09/2020 09:00:00 16/09/2020 12:30:00 40 L'unité du sacrement de l'ordre dans la réforme des ordinations de 1968 Institut Catholique de Paris 21, rue d'Assas 75270 PARIS Cedex 06 FRANCE Tél : 33 (0) 1 44 39 52 00 www.icp.fr Leticia Santiago ced.theologicum@icp.fr false DD/MM/YYYY à la forme performative que nous employons : Je te baptise…. Depuis les origines de l'Église, le ministère ordonné a été conféré et exercé à trois degrés: celui de… Institut du Christ Roi Souverain Prêtre - Église Saint-Patrice - Rouen > Sacrements > L’Ordre. Les donatistes ont forcé le trait en refusant les sacrements donnés par ceux qui avaient trahi la foi, ou qui étaient trop accommodants avec ceux qui se repentaient de l’avoir fait. L'ordination (du latin ordinatio, intégration dans un ordo, c'est-à-dire un corps constitué) est, chez les catholiques et les orthodoxes, et dans une certaine mesure chez les anglicans et certains luthériens, l'acte liturgique qui confère le sacrement du sacerdoce chrétien, appelé sacrement de … Le sacrement est conféré une fois pour toutes. Y a-t-il une conception chrétienne de l’homme ? Une Sœur de l’abbaye : Le but est de vulgariser le grégorien le plus (...), Tous droits réservés - 2021 France Catholique, Des religieuses lancent un patronage en ligne pour les enfants de 4 à 11 ans. On lui avait adjoint l’engagement à la chasteté et à la récitation de l’office divin, pour autant, cela n’en faisait pas un sacrement, mais une sorte d’ « antichambre », à preuve la possibilité d’en être affranchi par demande de l’intéressé et décision de l’autorité. Ce sacrement donne le pouvoir et la grâce d'exercer les fonctions sacrées qui regardent le culte de Dieu et le salut des âmes. Le Christ a pris le risque de s’assimiler des hommes avec leur poids de péchés. Ch. Par la suite il fut canonisé sous le nom de saint Pierre Célestin. Saint Thomas d’Aquin, qui n’a pas eu le temps de rédiger dans sa Somme Théologique les questions sur le sacrement de l’Ordre, tient que la porrection des instruments est le geste sacramentel. Saint Jean, au début de sa première lettre, parle de la communion qu’il a avec le Père et avec son Fils Jésus Christ, mais c’est pour justifier cette annonce du Christ qui a pour but cette communion. 8 ). On a parlé longtemps de plénitude du sacerdoce pour l’évêque.  Puis la messe continue comme à l’accoutumée. Cette marque permanente dans l'âme demeure, dans le cas du sacrement de l'Ordre, comme une disposition au service de l'Église. L e sacrement de l’Ordre confère à celui qui le reçoit un ministère propre dans l’Église. Elle est une sacra potestas (Cf. Dieu et Père de NSJC…. Cette participation devient réalité en des moments distincts tout au long du ministère du Christ, qui peuvent être considérés comme des pas successifs qui conduiront à l'institution de l'ordre sacré: lorsqu'il appelle les apôtres en les constituant comme collège (cf. 1 : Institution par le Christ dans la Nouvelle loi, pour offrir et distribuer le corps et le sang du Christ et remettre les péchés. C’est cette possibilité de transmettre qui semblait bien être la spécificité du sacerdoce épiscopal. Il porte sur les trois fonctions dont nous étudierons le détail dans la prochaine communication. Aujourd'hui le concept du Christ fondement de l’Église et de ses sacrements dans son mystère pascal permet d'éclairer la question. La première phrase laisse entendre que le concile engage son autorité doctrinale sur ce qui est dit ensuite. Ceci relie l’Ordre à ceux des autres sacrements qui marquent en profondeur le récipiendaire et, de ce fait, ont un aspect définitif, et ne peuvent donc être réitérés (baptême, confirmation). Si le débat avec les donatistes s’est conclu en refusant le principe : « on ne donne que ce qu’on a », c’est–à-dire que les sacrements gardent leur validité, même en cas de ministre indigne, on ne peut se contenter de ce minimum. C’est le problème signalé plus haut et qu’il faut traiter maintenant. L’Église a sagement affirmé que du moment que le ministre agit conformément à ce qu’elle veut pour les sacrements, ceux-ci obtiennent bien leur effet. Nb 11,25). Par le sacrement de l’Ordre, d’institution divine, certains fidèles sontconstitués ministres sacrés par le caractère indélébile dont ils sontmarqués ; ils sont ainsi consacrés et députés pour être pasteurs du peuplede Dieu, chacun selon son degré, en remplissant en la personne du Christ Chef les fonctions d’enseignement, de sanctification et de gouvernement. Les sacrements qui nous font passer de la mort du péché à la vie de la grâce sont le Baptême et la Pénitence. Il comporte trois degrés : l’épiscopat, le presbytérat et le diaconat. * Cette différenciation nous permet d’aborder le problème des trois degrés du sacrement de l’Ordre. Le sacrement de l'Ordre dans l'histoire du salut: le sacerdoce aaronique. Le ministre ordonné manifeste à tous que c´est le Christ qui appelle, rassemble et envoie sur les chemins du monde. répand maintenant sur lui la virtutem (intraduisible sinon par force, vertu au sens de capacité…) qui vient de toi, principalis spiritus, donné aux Apôtres et qui constitue l’Église en chaque lieu. * Saint Jean Chrysostome, à la fin du 4° siècle publie un dialogue sur le sacerdoce qui nous servira dans les communications suivantes. Notre hiérarchie enveloppe en elle toutes les saintes réalités qui appartiennent à son ressort et c’est grâce à elle que le divin grand-prêtre, une fois consacré, pourra participer à toutes les saintes opérations qui dépendent de lui, comme l’indique bien son nom grec de hiérarchie…… Sur ce dernier point, il y a eu quelques accrocs : on a mis en avant des abbés de monastères, non revêtu du caractère épiscopal, qui auraient ordonné leurs moines. 2 : Appartenance aux 7 sacrements, et variété des ordres : sous-diacres, diacres, prêtres… 1 : Institution par le Christ dans la Nouvelle loi, pour offrir et distribuer le corps et le sang du Christ et remettre les péchés. Personne ne reçoit si personne ne donne ; mais en ce qui concerne la chose sainte qu’est le baptême, Dieu est là pour donner et l’homme pour recevoir, que Dieu donne soit par lui-même, soit par un ange, soit par un homme saint, soit par un homme inique…. Un dimanche, l’évêque doit être élu par tout le peuple (attention, quel est le sens du mot élu à cette époque : choisi ? Ces préfigurationsont leur accomplissement dans le Christ Jésus qui, Trois degrés se distinguent en ce sacrement : l’épiscopat (les évêques), le presbytérat (les prêtres) et le diaconat (les diacres). Il est le sacrement du ministère apostolique. C’est pourquoi il appartient aux évêques d’assurer dans le corps épiscopal, par le sacrement de l’Ordre, de nouveaux élus. Le sacrement de l’ordre ne peut être conféré qu’une fois, Il ne peut être « annulé » ni conféré pour une période limitée, et on devient diacre, prêtre, évêque pour l’éternité. L’Ordre. Le mot Ordre, dans l’antiquité romaine, désignait des corps constitués au sens civil, surtout le corps de … 4 ) ; puis, il consacre son dernier chapitre à la Vierge Marie, dans la ligne de cet appel à la sainteté (ch. L’Ordre est un sacrement qui donne le pouvoir de faire les fonctions ecclésiastiques et la grâce pour les exercer saintement. * La mise en avant du geste de l’imposition des mains est une référence très forte à l’époque apostolique. Au cours de ce voyage, il rencontra plusieurs évêques des jeunes Églises de l’actuelle Turquie et leur confia des lettres. L'ordination (du latin ordinatio, intégration dans un ordo, c'est-à-dire un corps constitué) est, chez les catholiques et les orthodoxes, et dans une certaine mesure chez les anglicans et certains luthériens, l'acte liturgique qui confère le sacrement du sacerdoce chrétien, appelé sacrement de l'ordre. Au début du 17° siècle, il publia un traité qui montrait la supériorité du concile sur le pape, (le gallicanisme s’en inspira beaucoup). C’est l’occasion de méditer ce que nous dit le Catéchisme de l’Eglise Catholique sur le sacrement de l’Ordre. Il lui confère le pouvoir et la grâce d’accomplir les fonctions sacrées. Pour ces deux sacrements, Jésus donne le précepte de refaire les mêmes gestes avec les mêmes intentions. Louis Bouyer parus dans France Catholique de 1957 à 1987, "La France Catholique" dans la longue durée. Ch. L’histoire de l’Église atteste massivement, malgré le contre-exemple cité plus haut, que la forte union du prêtre au Christ, disons le mot, sa sainteté, est une réalité bénéfique. Il précise que le geste essentiel du sacrement, pour les trois ordres majeurs de l’épiscopat, du presbytérat et du diaconat, est l’imposition des mains accompagnée d’une prière, anaphore ou préface, qui demande la venue de l’Esprit Saint sur ces ordinands. * Lorsque le Moyen-Âge se pose le problème du sacerdoce de la Sainte Vierge, avec les nombreux tableaux qui l’illustrent, il s’empêtre dans le problème de la différence entre l’ordre de la sainteté, dans lequel Marie excelle, et l’ordre du ministère, dont elle a été écartée. Le terme commun de toute hiérarchie consiste dans cet amour continu de Dieu et des mystères divins que produit saintement en nous la présence unifiante de Dieu lui-même.. ( Hiérarchie ecclésiastique I,3) * Nous sommes alors capables de comprendre quel est ce nouveau lien avec le Christ que réalise le sacrement de l’Ordre. L’Ordre imprime dans l’âme de celui qui le reçoit le caractère de ministre de Dieu. * Les théologiens d’Orient ont suivi un chemin légèrement différent de celui d’Augustin. C’est à ce moment-là qu’on s’est arrêté au nombre de 7. Contre ceux-ci, Zéphirin puis Calliste, il oppose la fermeté de la Tradition. Mais un rite a disparu : celui de faire toucher à l’ordinand les objets du culte liés à sa fonction, par exemple le calice ou la patène, en termes techniques cela se nomme porrection des instruments. Ils ont élu Pierre de Morronne qui prendra le nom de Célestin V. Au bout de quelques mois, son pontificat était tellement désastreux qu’il fut contraint de démissionner et de retourner à son ermitage. On signalé la présence de l’imposition des mains dès l’âge apostolique et l’imposition de l’évangéliaire pour les évêques. Je voudrais davantage connaitre les effets théologique du sacrement de l’ordre. On les appelle les sacrements des vivants. L’Ordre imprime dans l’âme de celui qui le reçoit le caractère de ministre de Dieu. On pourrait dire que l’Apôtre veut communiquer ce qu’il vit comme communication, ou communion, avec la vie divine. On a longtemps discuté sur leur importance quant à l’ordination. Il est le sacrement du ministère apostolique. * Hippolyte est un personnage étonnant de Rome au début du 3° siècle. Ch. Mc 3,13-19), lorsqu'il les instruit et les envoie prêcher (cf. Mais il y aussi deux décrets ; l’un sur la formation des prêtres, l’autre sur leur vie et leur ministère. On peut dire aussi " sacrement de l’ordination " expression qui est plus claire pour les non-initiés. Il rejoint par là la position romaine qui va devenir la règle pour l’Église latine.