Ce durcissement est selon nous à réinscrire dans la continuité de pratiques traditionnelles propres au parti et ne constitue pas, dans cette mesure, un véritable changement de cap » ; il s'inscrit également dans le contexte d'une banalisation de la critique de l'Union européenne au sein des partis de gouvernement depuis le référendum de 2005[324]. The 2017 French presidential election was held on 23 April and 7 May 2017. Le parti s'oppose ainsi à la guerre contre l'Irak, une position incomprise par une partie de son électorat (par réflexe anti-arabe, remarque l'historien Nicolas Lebourg, 50 % des sympathisants FN déclarent soutenir l'attitude de François Mitterrand). "The French secular hypocrisy: the extreme right, the Republic and the battle for hegemony. Relativement peu représenté dans les institutions du fait d'un mode de scrutin à deux tours défavorable (phénomène du « front républicain »), il obtient régulièrement la majorité relative à différentes élections. Ils n’appellent pas au Front républicain contre l’UMP pour autant »[349]. La plupart des observateurs politiques situent le FN à l'extrême droite, mais ses représentants récusent en général cette appartenance pour lui préférer d'autres qualificatifs ou proposer d'autres façons d'envisager l'axe gauche-droite. Le 11 mars 2018, lors du congrès de Lille, 79 % des adhérents approuvent les nouveaux statuts du parti, ce qui transforme notamment le comité central en conseil national (dont la composition est renouvelée) et supprime la fonction de président d'honneur, jusqu'alors occupée par Jean-Marie Le Pen. Selon Zvonimir Novak, spécialiste de l’imagerie des supports politiques, « cette flamme fait référence à celle des poilus durant la guerre de 14-18, la flamme éternelle de la France, celle du soldat inconnu »[53]. Selon plusieurs universitaires, ceci s'explique par une stratégie de crédibilisation et normalisation (ou pour reprendre le terme du Front national, de « dédiabolisation ») poursuivie par Marine Le Pen. Il relève également « que « l'expérience des « comités TV » [Tixier-Vignancour] est importante pour l'histoire future du FN : en effet, la nébuleuse tixiériste avait partiellement réussi à mobiliser ensemble des fractions aussi différentes que la droite conservatrice antigaulliste (P. Arrighi, A. de Lacoste-Lareymondie), le néo-fascisme d'Occident et le néo-paganisme « européaniste » de J. Mabire ou D. Venner. Après délibération, ce bureau exécutif choisit à la majorité d'exclure le co-fondateur du parti[142]. Depuis les années 1980, le Front national réalise ses meilleurs scores dans le nord-est, l'est et le sud-est de la France. Le Front National et les sondages : une prophétie auto-réalisatrice ? En 1988, le FN revendique 100 000 participants, « une donnée à revoir largement à la baisse » selon Valérie Igounet[477]. Avec 53 % de participation et 80 % des votes en faveur du changement de nom, le Front national annonce officiellement, le 1er juin 2018, que sa nouvelle dénomination est « Rassemblement national »[250]. De fait, dans une étude comparée des discours électoraux de Jean-Marie et Marine Le Pen, Marion Ballet, chercheuse en sciences politiques à l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, montre que « les marqueurs affectifs de la culture frontiste demeurent invariables sur la période étudiée, de 1988 à 2012, et ne se trouvent pas affectés par le changement de leadership au FN »[170] : loin de se rapprocher du discours des partis de gouvernement, celui du Front national reste caractéristique d'un parti hors système, les thèmes de l'indignation et de la peur y étant toujours les plus présents et « la passion nationale fortement sollicitée, tandis que les appels à l'espoir demeurent peu nombreux et dirigés vers un avenir lointain[170] ». L'instance dirigeante du parti témoigne donc de la permanence d'une certaine culture politique, celle de l'extrême droite française »[384]. Le 12 avril 2010, le bureau politique désigne les 15 et 16 janvier 2011 pour le prochain congrès du Front national. » Voir, Jean-Yves Camus, « Origine et formation du front national (1972-1981) », dans, Cité par Jean-Yves Camus, « Origine et formation du front national (1972-1981) », dans, Alexandre Dézé relève parmi les emprunts du nouveau Front national à Ordre nouveau les slogans « Chassez les voleurs ! En 2015, le politologue Jean-Yves Camus, spécialiste de l'extrême droite, indique ne pas avoir « vu, dans son programme, qu'il aurait l'intention de mettre en place un système politique qui ne soit pas républicain » ; il estime en revanche qu'« il existe un certain nombre de présupposés dans la République française que ne partage pas le FN », dont le droit du sol[348]. Globalement, les zones de forte présence électorale du FN recouvrent des régions touchées par la désindustrialisation, à fortes proportions de population d'origine immigrée, d'implantation des rapatriés Pieds-noirs et confrontées à des changements démographiques importants (héliotropisme ou périurbanisation)[415]. Pourtant, celle-ci surprend la plupart des observateurs. Pour Grégoire Kauffmann, « le FN naît ainsi d'un malentendu — pour ne pas dire d'un marché de dupes. Le courant passe. Son élection a toutefois été invalidée en février 1998 pour des infractions à la législation sur le financement des campagnes électorales, et il n'a pu se faire réélire[391]. Marine Le Pen affirme elle aussi que le Front national n'est « ni de droite, ni de gauche »[341]. Le nom a été repris à partir de 1941 par un des principaux mouvements de la Résistance française, de sensibilité communiste, le Front national de lutte pour la liberté et l’indépendance de la France ou Front national. De la même manière, les personnalités du FN laissent souvent entendre qu'ils sont prêts à accueillir les déçus de partis de droite (par exemple lors de la crise de la présidence de l'UMP entre Jean-François Copé et François Fillon en 2012). Le député européen Jean-Luc Schaffhauser (Rassemblement bleu Marine) et le député russe Alexandre Babakov ont servi d'intermédiaires pour l'obtention de ce prêt. À l'issue des élections sénatoriales de 2014, le FN fait pour la première fois son entrée au Sénat, avec deux élus : Stéphane Ravier, dans les Bouches-du-Rhône, et David Rachline, dans le Var. Après cette date, il est situé à Saint-Cloud dans un bâtiment surnommé « le Paquebot » et depuis 2008 se trouve à Nanterre dans un bâtiment surnommé « le Carré ». La fondation du Front national est à mettre dans le contexte qui a suivi la crise du 6 février 1934 où les ligues s’organisent et où s’opèrent de nombreuses tentatives de rapprochement entre les diverses tendances. Le vote FN semble plus répandu dans l'est du pays, notamment à l'est d'une ligne Le Havre-Valence-Perpignan, d'après une étude de l'Ipsos de 2013[401]. En 2012, Marine Le Pen déclare : « L’objectif doit être fixé de revenir le plus rapidement possible au principe de 40 annuités de cotisation pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein. Les universités d'été (ou de rentrée), appelées familièrement « UDT », sont organisées annuellement à la fin de l'été. Modification et sanctuarisation du statut des, Référendum d'initiative populaire inscrit dans la Constitution en lieu et place de l'actuel. Cette victoire supplémentaire marque la progression, au sein du FN, de son mari, alors numéro deux du mouvement : Bruno Mégret. Néanmoins, les alliances ou volontés d'alliance du FN ou de ses membres avec d'autres partis ou personnalités politiques concernent, à quelques exceptions près, des partis ou personnalités issus de la droite. Cependant, le logotype « Rassemblement national » reprenant la flamme du FN (sur fond de croix de Lorraine) a déjà été déposé à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI), dès le 30 décembre 2013[c], par Frédérick Bigrat qui se revendique comme président de l'association « Rassemblement national »[d],[238]. Les dirigeants d'Ordre nouveau, particulièrement François Duprat et Alain Robert, s'inspirent alors essentiellement du modèle du MSI, parti néofasciste italien fondé en 1946 par des proches de Mussolini, qui vient alors de fusionner avec les monarchistes et d'adopter une ligne de « droite nationale » (Destra nazionale)[47] : le MSI est à cette époque le plus puissant parti d'extrême droite européen[48]. Malgré les engagements répétés du FN, les candidats qui portent ses couleurs détonnent à chaque scrutin avec la doctrine de la «dédiabolisation». Aux élections municipales de 1989, le FN voit élire le premier maire de l'histoire du parti, Charles de Chambrun, à Saint-Gilles (Gard)[114]. Il existe trois types de fédérations locales du parti : Les fédérations métropolitaines et DOM-TOM ont un délégué départemental à leur tête et celle des Français de l'étranger un secrétaire national chargé des Français de l'étranger. Le lendemain, Marine Le Pen et Nicolas Bay annoncent des poursuites pour « utilisation frauduleuse » de la flamme et du nom qui aurait été déposé dès 1986 par le FN[244],[245]. Sous le titre « Défendre les Français », le programme publié le 11 novembre 1973 dans Le National et dont la partie économique a été rédigée par Gérard Longuet[71], aborde dans une optique conservatrice modérée, à la tonalité antilibertaire, anticapitaliste et antimarxiste[72], la plupart des thèmes sociétaux du moment (agriculture, économie, enseignement, service public, santé)[70]. Les réunions de soutien à Marine Le Pen sont, le plus souvent, celles recueillant le plus de participants (jusqu'à huit cents à Paris en novembre 2010). En mai 2019, Igor Kurek assigne Marine le Pen et Frédéric Bigrat au tribunal de Nanterre pour « contrefaçon »[254]. Rétablissement de la primauté du droit national sur le droit européen. Le RPR a condamné les alliances en septembre 1988, le Parti républicain a fait de même en 1991. On s'approche du Front national sans Jean-Marie Le Pen, « Oui, il y a bien deux FN: l’un est républicain, l’autre pas », « La candidature Le Pen validée par le FN », « Sondages : Le Pen baisse mais ne s'inquiète pas », « Marine Le Pen saisit le Conseil d'État sur les parrainages », Parrainer le FN : des maires disent « plus jamais » », « Signatures de Marine Le Pen : UMP et PS croient à un bluff », « Parrainages: Baroin veut que Le Pen "se débrouille toute seule" », « Marine Le Pen décroche ses 500 signatures », Décision Déclaration premier tour présidentielle 2012 du 25 avril 2012, La carte des circonscriptions où le FN sera présent au second tour, « F. Philippot devient vice-président du FN », Marseille : le candidat FN aux municipales sera Stéphane Ravier, http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Europeennes/elecresult__ER2014, L’UMP doit engager une offensive tous azimuts contre l’extrême droite. À l'issue du scrutin, le FN arrive en tête, avec 24,86 % des voix, et remporte 24 sièges[207] (nombre ensuite réduit à 23 après que Joëlle Bergeron a quitté le FN). Cependant, le parti a cogéré la ville de Dreux avec la droite (RPR) de 1983 à 1989. Son argumentation reposera plus tard, notamment lors de la conférence de presse du 18 septembre à l'Assemblée nationale, sur le fait que ces chambres à gaz ne sont pas le seul lieu où des gens ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale et, qui plus est, ne sont pas mentionnées dans les Mémoires sur la Seconde Guerre mondiale de Winston Churchill (Plon, 1953). Le PS a déjà accusé à de nombreuses reprises l'UMP de ne pas les respecter. En décembre 2019, Le Point indique que le nombre d'adhérents du RN est de 20 000, soit une baisse significative malgré des résultats électoraux historiques[23]. As no candidate won a majority in the first round, a runoff was held between the top two candidates, Emmanuel Macron of En Marche! Le parti frontiste réalise de bons scores dans ses fiefs électoraux, notamment dans les villes gagnées aux municipales. Le parquet fait état d’« une « litanie d’escroqueries » destinées à « détourner de l’argent public de manière systémique » »[465] et réclament des condamnations pour plusieurs personnalités du parti, dont Frédéric Chatillon[j], Jean-François Jalkh, Axel Loustau et Wallerand de Saint-Just, ainsi qu’une amende pour le RN[467].